Plan du Site
Jim ALCHEIK était un 3ième Dan de judo vivant en Tunisie. A la suite d’une rencontre avec Maître Minoru MOCHIZUKI, il part pour le Japon. Dès lors il va étudier au dojo Yoseikan à Shizuoka de 1954 à 1957.
Lors de son retour en France après plusieurs années passées au Japon Jim ALCHEIK crée la Fédération d’Aïkido TAI-JITSU et Kendo (FFATK).
Jim ALCHEIK aura trois assistants, parmi eux on retrouve Roland HERNAEZ qui s’occupe plus spécifiquement de la partie Taï Jitsu.
Le Taï Jitsu de Jim ALCHEIK est une méthode de self-defense reprenant son expérience et son enseignement acquis au Japon.
A sa mort tragique en 1962 suite à l’explosion d’une villa lors de la guerre d’Algérie ses élèves se dispersèrent, travaillant chacun le coté technique et pédagogique.
En partant de l’enseignement qu’il reçu de Jim ALCHEIK, Roland HERNAEZ contribue a établir une méthode de self-defense. Ainsi dés 1967 l’association de Taï Jitsu commence à réunir plusieurs éducateurs travaillant discrètement et efficacement au sein de « Budo Académie ».
Suite à différents stages suivis avec Maître MOCHIZUKI, Roland HERNAEZ est incité à élaborer une méthode plus cartésienne du Taï Jitsu.En 1972 il part au Japon pour développer ses connaissances en Shorinji Kempo.
A son retour en France il crée la Fédération Française de TAI-JITSU et SHORINJI-KEMPO. Durant les deux premières années de sa fondation il sera le président de cette fédération. Puis les deux disciplines vont se séparer.
Roland HERNAEZ va désormais se consacrer entièrement au Taï Jitsu.Pour faire évoluer cette discipline Roland HERNAEZ va utiliser l’enseignement qu’il a suivi avec différents professeurs et maîtres.Pour ce qui est du Judo on retrouve Me Levannier et Me Kawaishi. En Karaté Do il y aura Me Plee et Me Murakami. Pour ce qui est de l’Aikido cela sera Me Jim Alcheik et Me Hiroo Mochizuki (qui n’est autre que le fils de Me Minoru Mochizuki). En ce qui concerne le Taï Jitsu on retrouve Me Jim Alcheik et Me Minoru Mochizuki.
Roland HERNAEZ va structurer l’enseignement du Taï Jitsu, il ira jusqu'à élaborer une méthode s’appuyant sur des programmes définis pour aider les professeurs. Ceci s’accompagne d’un système de ceinture qui s’apparente au Judo.
Le Taï Jitsu est élevé au rang de discipline affinitaire au sein de la FFKAMA (Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires) en 1977. Ceci permet notamment la reconnaissance de la discipline et permet d’obtenir un diplôme d’Etat pour les enseignants réussissant leur examen.Mais dés 1985 les dirigeants du Taï Jitsu décident de quitter la FFKAMA car ils estiment que la fédération ne leur laisse pas assez de liberté.
En 1988 la FFJDA veut relancer le Ju Jitsu et invite Roland HERNAEZ à la rejoindre avec ses adhérents. Il la rejoindra et avec un ensemble d’experts ils doivent mettre en place un programme commun. Mais au bout d’une année ce fût un échec.La même année, c'est-à-dire en 1988 la législation française sur les grades et sur l’enseignement incite les cadres du Taï Jitsu à revenir au sein de la FFKAMA.C’est ainsi que le Taï Jitsu rejoint de nouveau la FFKAMA et intègre la partie Karaté Jutsu de la Fédération qui regroupe de nombreuses disciplines affinitaires.
Dès 1985 le Taï Jitsu est reconnu par les maîtres japonais, ils autorisent Roland HERNAEZ à ajouter le mot NIHON (qui signifie authentiquement Japonais) pour preuve de leur reconnaissance.
C’est au cours de ce long périple que s’est ainsi formé notre discipline le NIHON TAÏ-JITSU.
Evolution du Nihon Tai Jitsu
Copyright Nihon Taï-Jitsu Fumikori Club Donzèrois
Fumikori Club DonzèroisDéfense
Fumikori Club Donzèrois
Nihon Taï - Jitsu

 - Accueil -   - Club - Calendrier Bureau - Enseignants Historique Presse, Carnet de stage Boutique - Nihon Taï jitsu -  le NTJ Signification Historique Techniques Base Kata Ceinture Lexique  - Qi Gong -   - Renseignement -  Inscription / Tarifs Horaires / Contact  - Liens -   - Réservé Club - Qi Gong
Accueil
Contact
Venir
 
Chargement des bibliothéques...